Les organismes financiers et les différents prêts

Il existe tout un ensemble de mécanismes et de dispositifs publics, nationaux ou régionaux en faveur de la création d’entreprise.
Subventions, primes, prêts bonifiés, exonérations… Les aides sont nombreuses et des particularités existent selon les régions.

Des ressources financières adaptées au bon développement de votre future entreprise

Chaque établissement financier a des missions spécifiques et fixe ses modalités d’intervention selon certains critères : secteur d’activité, lieu d’implantation, objet du financement…
Sélectionnez les organismes en adéquation avec votre projet.


Les prêts personnels pour accroître l’apport personnel

L’importance de l’apport personnel du créateur prouve la confiance que celui-ci porte au projet.
Les financeurs externes seront toujours très sensibles à ce que l’initiateur du projet s’engage financièrement de façon suffisante par rapport à la sollicitation dont ils sont l’objet.


Les aides de l’État

Elles répondent à plusieurs objectifs :

  • Une meilleure répartition géographique des entreprises :
    → prime d’aménagement du territoire accordée par la Datar pour les entreprises qui s’implantent dans certaines zones et sous conditions d’emplois et d’investissements,
    → exonération d’impôt sur les bénéfices des entreprises nouvelles qui s’implantent dans certaines zones d’aménagement définies (exemple: dans les zones de revitalisation rurale – ZRR),
    → exonération de la part d’impôts locaux revenant à l’État,
    → exonération de cotisations sociales dans les zones de redynamisation urbaines.
  • La lutte contre le chômage et pour la réinsertion professionnelle.

L’aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise – ACCRE

L’aide aux demandeurs d’emploi créant ou reprenant une entreprise – ACCRE – consiste en une exonération de charges sociales pendant un an.

L’Accre s’adresse à tous les demandeurs d’emploi qui perçoivent une allocation chômage, aux jeunes de moins de 30 ans non inscrits à Pôle Emploi et donc sans indemnisation chômage, aux personnes de plus de 50 ans en demande d’emploi et aux porteurs d’un projet de création d’entreprise dans une ZUS (Zone urbaine sensible).

Les demandeurs d’emploi sans allocation peuvent aussi prétendre à l’Accre, à condition qu’ils puissent justifier d’une inscription de six mois au moins à Pôle Emploi au cours des dix-huit derniers mois.

Tous doivent porter un projet de création.

Le demandeur éligible doit déposer un formulaire spécifique de demande d’Accre rempli auprès du CFE compétent :

  • lors du dépôt de la déclaration de création ou de reprise de l’entreprise,
  • ou dans les 45 jours suivants.

L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise – ARCE

L’Arce permet d’aider les créateurs et repreneurs d’entreprises à viabiliser leurs projets en les accompagnant financièrement. L’aide à la reprise et la création d’entreprise (ARCE) est attribuée par Pôle emploi. Elle concerne les demandeurs d’emploi qui bénéficient de l’allocation d’aide au retour à l’emploi – ARE – et qui ont obtenu l’aide aux demandeurs d’emploi créant ou reprenant une entreprise – ACCRE.

L’Arce est versée en deux phases : la première coïncide avec le début de son activité, l’autre six mois après.

Pour l’obtenir, le demandeur d’emploi doit déclarer son projet de reprise ou de création d’entreprise à Pôle emploi et remplir une demande auprès de Pôle emploi, muni du récépissé de demande de l’ACCRE.


Les business angels

Un business angel est une personne physique qui investit dans des jeunes entreprises présentant un bon potentiel de développement pour financer leur lancement.

Les business angels sont le plus souvent des chefs d’entreprise encore en activité ou à la retraite disposant de moyens financiers et d’expérience en entreprenariat.
L’entrepreneur qui collabore avec un business angel bénéficiera, en plus de l’apport de fonds, de conseils de ce dernier et de son carnet d’adresses.


Le nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise – Nacre

Le dispositif Nacre a pris fin le 31 décembre 2016 mais les phases d’accompagnement en cours au 31 décembre 2016 sont exécutées jusqu’à leur terme.

Ce dispositif d’accompagnement d’au moins 3 ans aide au montage du projet de création ou de reprise, à la structuration financière et au démarrage de l’activité. Il permet la signature d’un contrat entre le créateur ou le repreneur d’entreprise et un organisme d’accompagnement conventionné par l’État.

Le Nacre s’adresse à tous les demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’allocation d’aide au retour à l’emploi ou de l’allocation spécifique de reclassement, aux jeunes de moins de 30 ans non indemnisés par l’assurance chômage ou reconnues handicapées, aux personnes de plus de 50 ans en demande d’emploi et aux porteurs d’un projet de création d’entreprise dans une ZUS (zone urbaine sensible).

Les demandeurs d’emploi sans allocation peuvent aussi prétendre au Nacre, à condition qu’ils puissent justifier d’une inscription de six mois au moins à Pôle Emploi au cours des dix-huit derniers mois. Le Nacre n’inclut pas d’aide à l’émergence du projet. Le demandeur doit avoir une idée précise de son projet.


Fondations, associations

Des prêts personnels peuvent être accordés par des fondations, associations et organismes divers à vocation économique.
Ces organismes octroient des aides sur des critères de sélection variables selon chacun d’eux.
Renseignez-vous auprès de votre région.


Les différents prêts 

  • Les prêts d’honneur :
    ils sont consentis au créateur d’entreprise sans justification de garantie personnelle.
  • Les prêts bancaires :
    après avoir constitué votre réserve de capitaux propres, vous pouvez solliciter des prêts auprès de votre banque.

Les caractéristiques de ces prêts varient selon vos besoins : emprunts à moyen ou long terme, crédit-bail…


Le financement participatif

Le crowdfunding, appelé également financement participatif, est une technique de financement de projets de création d’entreprise utilisant internet comme canal de mise en relation entre les porteurs de projet et les personnes souhaitant investir dans ces projets.

 

Les aides à la création d’entreprise peuvent prendre différentes formes : aides financières, exonérations de charges sociales, allègements fiscaux… Elles sont aussi réservées à certains secteurs d’activité, être liées à votre statut actuel ou encore dépendre du lieu d’implantation de votre entreprise. Il est donc important de bien vous renseigner avant de constituer votre dossier de demande.