Naissance

Donner vie à l’entreprise revient à lui attribuer un nom et une identité visuelle. En un mot il s’agit de l’identification de l’entreprise afin de la rendre unique et qu’elle se distingue des autres sociétés. Dans la création d’entreprise, cette étape de recherches et de créativité peut s’avérer très complexe. Mais attention à ne pas la négliger, car une marque porteuse de valeurs pour le public sera le premier support marketing de l’entreprise.

L’INPI

Donner un nom commercial, fantaisiste ou non, identifiera l’entreprise vis-à-vis de la clientèle. Dans ce cas, il est essentiel de vérifier auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle – INPI – si ce nom n’est pas déjà utilisé.

L’INPI a 2 fonctions :

  1. mettre à disposition du public les informations officielles dans le domaine de la propriété industrielle,
  2. recevoir les dépôts et délivrer les titres de propriété industrielle, qu’il s’agisse de brevets, de marques, de dessins ou de modèles.

Il s’agit donc de l’interlocuteur incontournable dans la recherche et le dépôt d’un nom ou d’une marque. Ce dépôt est payant et protège le nom ou la marque pour une période de 10 ans, indéfiniment renouvelable.


La recherche du nom de l’entreprise

Donner un nom à son entreprise ne se fait pas à la légère. Cela demande un travail de recherches. Plusieurs critères peuvent être pris en compte :

  • l’identification des autres marques,
  • la connotation internationale ou non du produit ou du service,
  • l’identification par des initiales,
  • la référence à la fonction du produit,
  • la nature de la clientèle visée,
  • le pouvoir d’évocation de la dénomination…

Trouver le bon nom pour votre entreprise

Un nom porteur de sens, ancré dans la culture du client, mémorisable et aisément prononçable ; cela se travaille.

Rédiger un cahier des charges

Le cahier des charges doit mettre en évidence vos attentes et vos besoins :

  • votre secteur d’activité,
  • les segments de marchés privilégiés,
  • le développement de l’entreprise à l’international ou non (si c’est le cas, le pays où elle se développera),
  • l’image de marque recherchée,
  • le type de clientèle,
  • vos concurrents afin de vous différencier,
  • votre budget de communication,
  • la prévision ou non d’un plan de communication…

Toutes ces informations vous permettent d’orienter vos recherches vers différents axes : la modernité, le dynamisme, la féminité, le sérieux…

Le budget de communication aura une répercussion quant au choix du nom : certains noms vont nécessiter une communication plus importante pour prendre tout leur sens.

Inscrire son nom dans une culture donnée

Attention aux images et souvenirs que va évoquer le nom, notamment pour les activités qui se développent à l’étranger.

Créer du sens

Aucun nom n’est neutre. Utilisez le pouvoir évocateur du nom pour donner l’image souhaitée.

Tester son nom

Après avoir sélectionné des noms susceptibles de vous convenir, testez-les avec vos futurs salariés, clients et fournisseurs.


La règle absolue

Il ne doit pas y avoir de risque de confusion dans l’esprit des consommateurs. Lors du dépôt, même si deux noms identiques ou proches ne sont pas interdits tant que le secteur d’activité diffère, il faut rester très vigilant.


Déposer sa marque

Une fois la décision prise, le nom en tant que marque de commerce, de service ou de fabrique doit être déposé auprès de l’INPI.
Parmi les 45 classes représentant les différents secteurs d’activité, il faut déterminer le nombre de classes sur lequel la marque doit être protégée.
Le coût de dépôt d’une marque sur une, deux ou trois classes est de 210 € minimum pour une protection de 10 ans sur l’ensemble du territoire national. Chaque classe supplémentaire vaut 42 €. Il est possible de protéger la marque à l’international via le protocole de Madrid.


Le nom de domaine

Il est aussi très utile de se renseigner sur la disponibilité du nom de domaine c’est-à-dire l’adresse du site Internet. De nos jours, le marché est saturé et il devient délicat de trouver un nom libre sur le net. Si vous comptez utiliser Internet pour vous faire connaître, évitez les noms trop abstraits.


La signature

Il s’agit du slogan parfois rattaché au nom de l’entreprise. Elle figure sur tous les supports de communication, du papier à lettre au site web. Vérifiez bien qu’elle n’existe pas déjà sur le marché.


L’identité visuelle

Une fois le nom choisi, place à la création de l’identité visuelle. Au coeur des stratégies de communication, cette carte d’identité graphique va véhiculer l’image de l’entreprise, ses valeurs et ses services.
Elle permet d’asseoir sa notoriété et sa crédibilité auprès des partenaires commerciaux ou institutionnels. La forme la plus connue est le logo (logotype qui signifie « empreinte de la parole »). Le logo doit coïncider avec le projet d’entreprise.

L’identité visuelle doit répondre à un certain nombre de qualités :

  • Simplicité et clarté : le pouvoir de fixation du souvenir. Elle doit être identifiable et mémorisable.
  • Expressivité et représentativité : elle se rapporte de manière explicite à votre domaine d’activité.
  • Cohérence : l’identité visuelle sera la même sur tous les supports de diffusion utilisés.
  • Originalité : elle est unique et doit permettre de distinguer votre entreprise des autres acteurs du marché.

Charte graphique

La charte graphique est le document qui rassemble toutes les règles fondamentales de l’identité graphique propre à l’entreprise :

  • le logotype,
  • les typographies,
  • les couleurs,
  • les formes,
  • l’iconographie.