Devenir gérant d'un salon de coiffure

L’exploitant d’un salon de coiffure doit gérer son établissement sur plusieurs plans : humains, technique et administratif. Polyvalent, il est amené à créer et fidéliser sa propre clientèle, à manager son personnel, à assurer sa relation avec les fournisseurs, à contrôler la propreté des lieux… L’exercice de l’activité de coiffeur à domicile est soumis à une réglementation différente de celle de la coiffure en salon.

La formation au métier de gérant de salon de coiffure

Le CAP coiffure permet d’exercer le métier de coiffeur. Cependant l’obtention du brevet professionnel – BP – est primordiale pour ouvrir son propre salon ou se mettre à son compte.
Le brevet professionnel est une formation technique qui se déroule en 2 ans.

Un troisième diplôme est reconnu par la profession : le brevet de maîtrise coiffure. Il est délivré par la Chambre des Métiers et permet d’assurer la gestion d’un salon et de donner une formation à des apprentis.

Il est toutefois possible d’embaucher un gérant technique ayant le brevet professionnel alors que le gérant ne l’a pas.


Stage de préparation à l’installation 

Gérant d’un salon de coiffure est une profession qui dépend du secteur artisanal et donc de la Chambre des métiers. Il est alors obligatoire de suivre un stage de préparation à l’installation – SPI.

D’une durée de 4 à 5 jours, le stage de préparation à l’installation permet d’initier les créateurs d’entreprise au fonctionnement de l’entreprise : gestion de la trésorerie, financement des investissements, prévisions…

→  Coût : entre 200 € et 300 €.

→ Consulter la Fiche Pratique Formations : Formation préalable à l’installation d’un artisan.


Le salon de coiffure : franchisé ou indépendant ?

Il est possible d’ouvrir un salon de coiffure en tant qu’indépendant ou en franchisé.
Le salon de coiffure franchisé permet au gérant de bénéficier de l’aide de la marque et de la notoriété du réseau. Toutefois des redevances sont à verser au franchiseur.
Le coiffeur indépendant reste libre dans la création et dans la gestion de son salon de coiffure.


Le salon de coiffure : quelle activité ?

La nature de l’activité du salon de coiffure peut être :

  • artisanale,
  • artisanale et commerciale en cas d’achat-revente de produits,
  • commerciale si l’entreprise compte plus de 10 salariés.

Immatriculation du salon de coiffure

L’activité étant de nature artisanale, l’exploitant doit s’immatriculer auprès de la chambre des métiers.


Réglementation

Une réglementation en matière d’hygiène et environnement est très rigoureuse.


Régime d’imposition 

L’activité artisanale ou commerciale est imposée dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux – BIC.

→ Consulter la Fiche Pratique Les bénéfices industriels et commerciaux.


Obligations comptables du gérant du salon de coiffure

Le gérant doit tenir un livre-journal retraçant les ventes et encaissements.
Pour une gestion optimale des recettes, il est conseillé d’utiliser une caisse enregistreuse.


TVA

La TVA est au taux normal de 20 %.


Affichage des prix

L’exploitant du salon de coiffure est tenu d’afficher en vitrine, de manière visible et lisible de l’extérieur de l’établissement, un tarif des prestations les plus courantes :

  • pour un salon pour hommes ou pour dames → au moins 10 prix TTC.
  • pour un salon mixte → au moins 20 prix TTC dont dix pour hommes et dix pour dames.

Facturation

Toute prestation de service doit faire l’objet, dès lors qu’elle a été rendue et en tout état de cause avant paiement du prix, de la délivrance d’une note ou facture lorsque le prix de la prestation est supérieur ou égal à 25 € TTC.
Si le prix de la prestation est inférieur à 25 € TTC, la délivrance de la note est facultative. Elle doit cependant être remise au client s’il la demande.

Chaque note est établie en 2 exemplaires, l’original étant remis au client, et doit comprendre les mentions suivantes :

  • date de rédaction de la note,
  • nom et adresse de l’entreprise prestataire,
  • nom du client, sauf opposition de celui-ci,
  • date et lieu d’exécution de la prestation,
  • décompte détaillé, en quantité et en prix, de chaque prestation et produit,
  • somme à payer hors taxes et TTC.

Les doubles des notes sont classés chronologiquement et conservés pendant 2 ans.

→ Consulter la Fiche Pratique Les mentions obligatoires sur une facture.


À noter

  • Avant d’ouvrir son salon de coiffure, le professionnel doit effectuer un business plan.
  • Il doit pouvoir apporter les informations suivantes :

→ Description du salon (mixte, homme ou femme)
→ Positionnement du salon (haut de gamme, low cost…),
→ Emplacement et superficie,
→ Capacité (nombre de bacs, nombre de postes de coiffage, nombre d’appareils de traitement).

  • Il doit effectuer une analyse du marché :

→ Déterminer le lieu et la tendance du marché,
→ Quels sont les clients potentiels ? Les acteurs ?
→ Quelles sont les perspectives d’évolution?…