Renaissance d’un métier atypique

En juillet 2012, Gilles Wagner se lance dans une aventure non des plus classiques en rachetant aux enchères l’entreprise Jeantot Marine, initialement conçue par Philippe Jeantot (double champion du monde de course en solitaire et fondateur du Vendée Globe). D’abord issu du monde de l’industrie automobile puis, pendant 7 ans, Directeur Général associé d’une société de salles de bain préfabriquées, ce vendéen est aujourd’hui Président de la prestigieuse société de nautisme « Privilège Marine ». 

Rencontre avec Gilles Wagner

Pourquoi vous êtes-vous lancé dans cette aventure non des plus classiques ?

Après 5 années d’activité à diriger un effectif de 300 personnes au sein d’Altor Industrie, située à Clisson, j’ai décidé de me retirer du métier. Suite à mon départ courant avril 2012, j’ai découvert le chantier naval Alliaura Marine liquidé un mois plus tôt. Après l’étude du dossier et appuyé par des partenaires financiers, j’ai sauté sur l’occasion en rachetant aux enchères le chantier en juin 2012 ! Ce fut une véritable opportunité.

Cette reconversion est-elle due à une passion du nautisme ?

Ce n’est pas par passion mais plutôt par la découverte d’un métier. J’ai fait le pari fou de me lancer dans un métier sinistré mais trois raisons m’ont poussé à relancer l’activité : les valeurs humaines, les marques historiques Privilège et Feeling et la Vendée.

Suite au rachat des marques, le chantier a donc été rappatrié dans son berceau historique ?

En effet, dès le 5 juillet 2012, le projet a eu pour nom de code «  Retour aux sources ». Je souhaitais revenir sur la base historique et les fondamentaux des deux marques. De juillet à décembre, nous avons fait renaître le chantier : nouvelle dénomination (Privilège Marine pour surfer sur la marque du catamaran), remise en état du site des Sables d’Olonne, relocalisation de la production… Nos deux gros challenges étant de récupérer le savoir-faire humain qui avait été perdu lors du transfert du chantier à Lorient et le déménagement par voie maritime des stocks, encours…

Comment se déroule votre collaboration avec Cocerto ?

Pour construire mon business plan, j’ai eu besoin de faire appel à un expert. Le choix de l’expert-comptable reposait sur trois critères : sa proximité, son accompagnement et son développement en ressources humaines. Le commissaire aux comptes d’Altor Industrie m’a recommandé Cocerto qui a rempli ces trois critères de sélection. Situé à 20 minutes de ma société, Cocerto La Roche sur Yon s’est révélé être un partenaire agréable, humble et compréhensif. Jocelyn Gauteur, expert-comptable associé et responsable du département 85, s’adapte à son client en apportant les infos utiles aux prises de décisions sans entrer dans des détails trop complexes.

25 mois après cette renaissance, comment envisagez-vous l’avenir  ?

Il y a deux ans, nous sommes partis d’un terrain en friche. Aujourd’hui, 12 millions d’euros de commandes sont prévues pour les 12 prochains mois, ce qui est rare dans la plaisance. Face à la marque emblématique, le marché mondial et notre renaissance fulgurante, j’ai une vision de l’avenir extrêmement sereine.

Un conseil pour les futurs entrepreneurs ?

L’entrepreneur qui décide de se lancer dans une PME a tout intérêt à s’appuyer sur des compétences externes pour la gestion comptable. Faire appel à un expert-comptable permet de se consacrer pleinement à son activité. Le plus : trouver un expert qui sache s’adapter à son client !